La Famille

Le Domaine de La Cendrillon, propriété viticole, commence son histoire au milieu du XVIIIème siècle quand il devient propriété de la famille Joyeux vers 1750.

Au XVIIème siècle, on retrouve les premières origines de la famille Joyeux à Ornaisons. Jean-Pierre Ajac vit dans ce petit village des Corbières au pied du massif de Fondfroide. Devenu propriétaire du Château d’Ornaisons et du Domaine de La Cendrillon, la famille s’impose comme une famille d’entrepreneur. Ils ne craignent ni les risques ni les difficultés des crises viticoles engendrées par le phylloxéra.

En 1850, associant l’exploitation des carrières de gypse dans les collines du Payral et l’exploitation du vignoble, Pierre-Hyppolyte Ajac donne un nouvel essor au domaine.

En 1904, sa petite fille, Marie-Blanche, héritière du domaine, épouse Louis-Ulysse Joyeux, Officier, avec qui elle aura quatre garçons.

Restée veuve à la mort tragique de son mari au front en Août 1914 alors qu’il était à la tête de sa Compagnie en Lorraine, cette jeune femme exploitera énergiquement le domaine avec l’objectif de le transmettre à ses fils.

Ainsi, l’un d’eux, René, Chirurgien et Professeur à la Faculté de Médecine de Montpellier, poursuivra avec persévérance la mise en valeur du domaine avec le souci de conserver et transmettre ce patrimoine familial à l’un ou l’autre de ses dix enfants.

La Famille Joyeux

Robert et Geneviève Joyeux, propriétaires du domaine de La Cendrillon

Robert, entouré de sa femme et ses huit enfants, décide en 2005 de reprendre ce domaine familial parallèlement à une carrière internationale dans l’industrie.

C’est ainsi que se perpétue encore aujourd’hui avec la septième génération, Robert et Geneviève Joyeux, actuels représentants de la lignée, le développement du Domaine de La Cendrillon.

Dès le début des années 2000, Robert Joyeux lance un programme de rénovation de très grande ampleur, à la mesure de ses ambitions : produire de grands crus fins et élégants qui expriment la complexité et la variété des terroirs.

Depuis 2011, Robert et Geneviève Joyeux se consacrent à temps plein à leur domaine familial. Ils se mobilisent pour le développement du Domaine de La Cendrillon sachant bien que la relève sera assurée : Leurs enfants, cinq filles et trois garçons exercent déjà leur esprit critique avec la même ambition pour viser l’excellence.

La Cendrillon, au cœur des Corbières, c’est en effet un terroir mais aussi un savoir-faire.